La messe



Sacrement de l’Eucharistie

Saint Paul témoigne : « Voici ce que moi j’ai reçu du Seigneur, et ce que je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et après avoir rendu grâce, il le rompit et dit : ceci est mon corps, qui est pour vous, faites cela en mémoire de moi ». 1 Co 11, 23-24

Le sens du Sacrifice Eucharistique

Le Sacrement le plus vénérable est la très sainte Eucharistie dans laquelle le Christ Seigneur Lui-même est contenu, offert et reçu, et par laquelle l’Église vit et croît continuellement.

Le Sacrifice eucharistique, mémorial de la mort et de la résurrection du Seigneur, dans lequel le Sacrifice de la Croix est perpétué au long des siècles, est le sommet et la source de tout le culte et de toute la vie chrétienne, par lequel est signifiée et réalisée l’unité du peuple de Dieu et s’achève la construction du Corps du Christ (can. 897).
L’Eucharistie structure la vie chrétienne, elle la ponctue, elle est la respiration dans la vie spirituelle. C’est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L’Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.La consécration à la messe est réelle. Pour les catholiques, le pain et le vin deviennent vraiment le Corps et le Sang du Christ. La messe est offerte à Dieu le Père comme geste d’offrande. L’Eucharistie est une nourriture donnée par Dieu aux hommes afin qu’ils vivent de lui.
Communier implique un désir sincère de recevoir le Christ, savoir ce que l’on fait, participer à la messe du dimanche et pour l’enfant, être soutenu par ses parents. La participation à la messe et au catéchisme sont indispensables pour que l’enfant puisse faire un lien entre ce qu’il apprend au catéchisme et l’enseignement qu’il reçoit également en allant à la messe (C’est au bout de trois ans de catéchisme et une assiduité à la messe dominicale qu’il vivra sa première communion). L’exemple des chrétiens, de ses parents qui l’entourent, l’aidera à la mise en pratique de sa vie de chrétien.

1

Dans notre Grand Selve

L’étendue énorme de notre Doyenné nous oblige tous désormais à prendre sa voiture pour vivre le Saint Sacrifice Eucharistique. N’oubliez pas de vous proposer pour transporter des personnes âgées….

Nous avons fait le choix actuellement de trois messes fixes par we

  • Lévignac –tous les samedis à 18h00
  • Launac –tous les dimanches à 9h30
  • Grenade – tous les dimanches à 11h00

…et deux messes tournantes entre Merville, Daux, Cadours, Pelleport et St Paul…
Tant que nous le pourrons, nous tenterons de continuer à aller dans les petits villages, même pour les fêtes patronales. En « renfort », le Père Meyer (Aumônier de la clinique de Cèdres) vient nous aider certains we.

Deux particularités dans le Grand Selve

  1. Tous les dimanches, à 10h45, la messe dominicale est célébrée au Monastère Trappiste de Ste Marie du désert, avec les moines de l’Abbaye. Abbaye de Sainte Marie
  2. La Messe Tridentine, à l’invitation du Saint Père Benoît XVI (Motu proprio du 7 juillet 2007) est célébrée tous les dimanches à Launac à 9h30.

Pourquoi ?

  • « Pour parvenir à une réconciliation interne au sein de l’Eglise » ;
  • parce « qu’il est bon pour nous de conserver les richesses qui ont grandi dans la foi et la prière de l’Eglise et de leur donner une juste place »
  • parce qu’il existait une tradition dans notre village, ayant eu comme Curé l’Abbé Dirat, d’heureuse mémoire, qui célébrait la forme extraordinaire de la messe depuis plus de quarante ans ;
  • enfin, parce « qu’il faut réconcilier l’homme d’aujourd’hui enfanté par la modernité ambiante avec ses racines culturelle, sa mémoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *