Histoire de la paroisse



L’emblème de notre paroisse

logo_Grandselve

 

 

Puisque désormais nous ne formons plus un doyenné mais un ensemble paroissial, notre nouveau nom est « Paroisses Notre-Dame de Grandselve » : le pluriel montre notre diversité, la Vierge est le ciment de notre unité. En haut, l’abbaye de Grandselve nous rappelle non seulement le rôle joué par les moines dans notre histoire chrétienne, mais aussi que nous avons à former une communauté, unie par la foi l’espérance et la charité. En bas, un moine prie devant l’image de Notre-Dame, étoile de l’espérance : il signifie que notre première mission est la prière, de laquelle tout découle, et que nous voulons aller à Jésus par Marie. Il nous rappelle aussi la présence précieuse des frères de Sainte-Marie du désert sur notre paroisse. Au milieu, les clochers des églises où se célèbre principalement la messe dominicale : Launac, Grenade; Cadours, Lévignac, et Merville. Ils sont le signe que nous avons sans cesse à nous nourrir de l’Eucharistie, source et sommet de l’évangélisation à laquelle nous sommes appelés par Jésus. Enfin, le portail de Notre-Dame d’Alet, qui invite tout homme « accablé par le poids de la maladie ou du péché » à trouver refuge auprès de la Mère de miséricorde, est le signe de la compassion que nous devons avoir pour tout homme.  Enfin les croix occitanes nous rapellent notre insertion dans le diocèse de Toulouse.

Un grand merci à Aurélie Le Bozec qui a magnifiquement dessiné notre nouveau sceau.

 

Explication de Notre Dame du Grand Selve,

Depuis septembre 2007, notre doyenné prie ND du Grand Selve, Etoile de l’Espérance… Longtemps, nous avons espéré et durant l’hiver 2010, une artiste, Guillemette d’Ouince nous a offert cette superbe statue de ND, désormais dans la basilique de Grenade, fruit de sa prière, de son affection, de son talent. En septembre de cette même année dès lors, nous avons consacré le doyenné à ND du Grand Selve, Etoile de l’Espérance. Depuis, vous pouvez acquérir une reproduction patinée ou polychrome et demander une intronisation pour la recevoir chez vous…

Etoile de l’Espérancesignet-recto

Marie, tenant affectueusement dans sa main gauche son Fils, vêtu de la tenue de lin, pureté des saints, est revêtue de la robe bleue, couleur de la création et d’un manteau pourpre, couleur de la divinité et de la royauté puisque Dieu l’a choisie pour être Mère de l’Eglise, Mère de notre Doyenné du Grand Selve. Marquée de l’Etoile qui traduit sa virginité, elle devient l’Espérance en nous montrant de sa main droite Celui qui est le « Chemin, la Vérité et la Vie », son divin Fils, la main levée en signe de bénédiction et la gauche nous donnant à son tour sa très sainte Mère, comme modèle de vie de sainteté.

En accueillant dans l’humilité son Fils qu’elle nous présente avec tendresse dans une attitude de prière, pleine d’effacement dans la confiance en baissant les yeux, gardant ce mystère dans son cœur, nous sommes plongés avec respect dans une source vive où la Foi et la Charité peuvent retrouver une vigueur nouvelle. Elle devient la beauté transfigurée, nous dévoilant ainsi notre dignité, image de notre humanité renouvelée. Laissons-nous toucher par la lumière surnaturelle qui émane de Notre Dame, c’est le sourire de la miséricorde de Dieu qui se dévoile avec délicatesse et nous murmure que nous sommes aimés de Dieu. La main gauche levée de son Fils nous envoie aussi au large par la lumière d’Espérance de sa tendre Mère qui nous éclaire et oriente notre marche.

Sainte Marie, notre Espérance, Siège de la Sagesse, priez pour nous !

Notre Dame du Grand Selve, Etoile de l’Espérance, priez pour nous !

Le Cantique à Notre Dame du Grand Selve

Le Grand Orgue de Grenade

201108010836_zoom_copie_4
LE GRAND ORGUE

Aristide 

CAVAILLE COLL  

1857

 

 

 

L’orgue de l’église Notre Dame de l’Assomption de Grenade-sur-Garonne a été construit par Aristide CAVAILLE COLL en 1857.

Le chantier fut sous-traité par Jules MAGEN. On sait bien que CAVAILLE COLL lui a d’ailleurs confié plusieurs chantiers en sous-traitance. La tuyauterie a été réalisée par POIRIER&LIEBERKNECHT. En effet, un tuyau de la façade est signé par Emile POIRIER : E. POIRIER fecit 1856. On peut rapprocher cette tuyauterie de celles des orgues de la Daurade à Toulouse. Ceci s’explique par le fait que ces facteurs avaient été engagés par MAGEN en 1857.

Cet orgue, conçu dans la première période du célèbre facteur, garde encore certaines caractéristiques de l’orgue classique français. Les mutations (nasards, tierces) restent fréquentes, les pleins-jeux sont composés en fourniture et cymbales, la tuyauterie encore coupée au ton comme dans les orgues de CLIQUOT ou d’ISNARD. Le récit expressif existe mais il est souvent incomplet dans le grave, comme c’est le cas à Grenade-sur-Garonne. De la première période créative de CAVAILLE-COLL, outre les orgues de Saint-Denis et de Grenade, on peut citer ceux de Perpignan, Saint-Roch à Paris, Luçon, Lunel… en 1867, Jules MAGEN met en place les 8 jeux du Positif de dos dont la place avait été prévue par CAVAILLE-COLL. PUGET effectue un relevage en 1928. Paul MANUEL et Patrice BELLET en 1975-1976.

Cet orgue a eu la chance de ne subir aucune transformation si ce n’est l’adjonction d’un ventilateur électrique.

3L‘inauguration de cette restauration a été faîte par Xavier DARASSE le 8 mai 1976.

En janvier 2011, un troisième relevage est effectué. Les travaux de restauration sont confiés à la manufacture languedocienne des grandes orgues avec le facteur d’orgues Charles SARELOT.

L’orgue de Grenade est reconnu depuis de nombreuses années comme l’un des plus beaux orgues romantiques de Midi-Pyrénées. C’est le deuxième instrument réalisé par Aristide CAVAILLE –COLL dans la région.

Son harmonisation est remarquable, il sonne merveilleusement bien.

Le concert inaugural a eu lieu le 14 octobre 2013, dans le cadre du festival Toulouse les orgues avec le trio TRIPTIKA «  les angélus » – Pascal MARSAULT organiste – les chanteurs Françoise MASSET et J-Christophe CLAIR.

63

Composition de l’instrument

Positif de dos 54 n. Grand-Orgue 54 n. Récit expressif 42 n. Pédale 25 n.
Flûte harmonique 8’ Montre 16’ Flûte harmonique 8’ Soubasse 16’
Viole de gambe 8’ Bourdon 16’ Viole de gambe 8’ Flûte 8’
Flûte douce 8’ Montre 8’ Voix céleste 8’ Trompette 8’
Unda Maris 8’ Flûte harmonique 8’ Flûte ouverte 4’ Clairon 4’
Dulcian 4’ Salicional 8’ Octavin 2’
Euphone 8’ Bourdon 8’ Trompette 8’
Trompette 8’ Prestant 4’ Cor anglais-Hautbois 8’
Basson 8’ Octave 4’ Voix humaine 8’
Quinte 2 2/3’
Doublette 2’
Plein jeu III
Bombarde 16’
Trompette 8’
Clairon 4’
 Pédales de combinaisons  Tirasse GO – Anches pédale-Anches GO ( basse et dessus) – Anches RECIT

Orage – REC/GO – POS/GO –trémolo – expression récit à cuiller

65

Renseignements / contacts :

Monsieur le Curé doyen du Grand Selve : Tél secrétariat : 05-61-82-61-35.

Monsieur Jean-Pierre BARON : Tél : 05-61-15-46-23 – Portable : 06-26-91-34-23.

Facteur d’orgues : Monsieur Charles SARELOT ( manufacture languedocienne des Grandes orgues). Tel : 04-67-44-10-21.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *