Un prêtre pour Noël



Le 17 décembre prochain, à 15h30 à la cathédrale Saint-Etienne, Monseigneur Le Gall ordonnera prêtre l’abbé Mouillard. Le lendemain, lundi 18 décembre à 18h30, il célèbrera à Grenade sa première messe. Nous nous en réjouissons, et nous prions pour que son ministère porte, pour lui et pour ceux qui lui seront confiés, des fruits de grâce et de sainteté.

Il est rare qu’une ordination ait lieu pendant le temps de l’Avent. Le plus sou- vent, elles sont célébrées entre Pâques et la saint Pierre et saint Paul. Mais dans cette date, on peut voir un signe à méditer.

La première grande fête que célèbrera le futur prêtre sera Noël : le Verbe se fait chair, et il vient habiter parmi nous.

Dans la fête de la nativité, nous contemplons et adorons Dieu qui se fait si proche que nous pouvons le voir, l’entendre et le toucher.

Cette merveilleuse présence de Dieu par l’Incarnation, c’est le prêtre qui la continue. Le Verbe est venu prêcher la parole de vérité, et aujourd’hui le prêtre lui prête sa voix pour annoncer le même Evangile. Le Christ a guéri les malades, et aujourd’hui, en son nom le prêtre se fait artisan de consolation. Le Christ a livré son corps, et aujourd’hui il se sert du prêtre comme d’un pauvre instrument pour se rendre présent dans la sainte Eucharistie.

Le curé d’Ars disait : « Si nous n’avions pas le sacrement de l’Ordre, nous n’aurions pas Notre-Seigneur. Qui est-ce qui l’a mis là, dans ce tabernacle ? C’est le prêtre. Qui est-ce qui a reçu votre âme, à son entrée dans la vie? Le prêtre. Qui la nourrit pour lui donner la force de faire son pèlerinage ? Le prêtre. Qui la préparera à paraître devant Dieu, en lavant cette âme, pour la dernière fois, dans le sang de Jésus-Christ ? Le prêtre, toujours le prêtre. Et si cette âme vient à mourir, qui la ressuscitera, qui lui rendra le calme et la paix? Encore le prêtre. Vous ne pouvez pas vous rappeler un seul bienfait de Dieu, sans rencontrer, à côté de ce souvenir, l’image du prêtre ».

 

C’est pourquoi, lors de l’ordination et de la première messe de l’abbé Mouillard, non seulement nous nous réjouirons pour lui, mais nous ferons monter vers Dieu notre chant de reconnaissance au Christ qui , malgré la faiblesse de ses ministres, se sert d’eux pour continuer son œuvre et se rendre présent au milieu de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *